Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CE DOSE : DECLARATION PREALABLE FOCom

Aix Cézanne - Jeudi 18 Mai 2017

 

Madame la Présidente,

Monsieur le Secrétaire,

Madame, Monsieur,

 

Paradoxalement, et malgré la richesse de notre actualité nationale (point la peine d’y revenir dans le détail tout est dit dans les médias - et même beaucoup plus !), notre angoisse de la page blanche n’a jamais été aussi forte, jamais aussi paralysante que par les temps qui courent.

Par quoi commencer, nous nous interrogeons, pour convenir sans faire entorse à nos valeurs et engagements moraux ?

Face à toutes ces nouvelles franco-françaises et partisanes, il nous semble d’abord primordial de réaffirmer, ici, l’indépendance de notre organisation à l’égard de toute emprise patronale, politique et religieuse.

Alors, oui, nous le rappelons : FO est un syndicat libre et… exigeant ! Un syndicat qui refuse le syndicalisme d’accompagnement et qui milite pour un syndicalisme constructif loin du dogme de la contestation systématique.

Alors, oui, maintenant que l’angoisse de la page blanche s’en est allée, il est temps de nous recentrer et d’aborder clairement la situation de l’emploi chez Orange.

Bref rappel. On doit à un certain ministre du Travail, fort connu pour avoir subi un échec sévère en matière de lutte conte le chômage, ce qui lui vaut d’ailleurs le sobriquet de « ministre du chômage », on doit donc à ce ministre de l’échec une loi sur le dialogue social avec notamment le passage de 17 à 3 blocs en informations puis consultations obligatoires du comité d’entreprise.

Et ce n’est pas parce que le précédent gouvernement n’a pas réussi à juguler le chômage dans notre pays, que notre entreprise peut espérer trouver une quelconque justification morale en alimentant indirectement les files d’attente des demandeurs d’emploi. Non ! FO n’accepte pas cette misère comme une fatalité. Encore moins comme l’impuissance absolue d’un marché du travail en pleine dérive.

Conformément à la volonté gouvernementale précédemment énoncée, notre assemblée va donc débattre dans quelques instants du bloc 3 de cette loi - qui compresse en un seul gros pavé : politique sociale, emploi et conditions de travail.

Sans anticiper sur les analyses et conclusions de la commission Emploi & Métiers concernant le Bilan social et le Rapport annuel de l’emploi à Orange pour 2016, il semble édifiant de revenir sur nos interventions passées, les qualifierais-je de chroniques, consignées dans les PV du CE de la DOSE au fils du temps. La dernière en date, celle d’octobre 2016, pour ne citer qu’elle, mettait en garde la direction sur la perte endémique des effectifs et l’augmentation de la charge de travail pour les personnels actifs. Elle dénonçait la surcharge pour certains, notamment pour les salariés soumis à la polyvalence et à la poly-compétence désormais normalisées par notre entreprise. Au-delà de la perte des compétences et celle du savoir générées par le départ des salariés, au-delà de la dégradation des conditions de travail, notamment par l’abandon de certaines activités à la sous-traitance, au-delà de tout cela subsistent encore et toujours les salariés actifs exposés à des RPS croissants. En conséquence les élus du CE de la DOSE décidèrent de saisir le CCUES et de déclencher à l’unanimité des 15 votants un droit d’alerte sur l’emploi.

Alors comme la Commission Emploi & Métiers, FO demande avec insistance à la direction de la DOSE de recouvrer la raison et de revoir sa copie en matière d’emploi.

Comme la Commission, FO demande avec insistance que la direction de la DOSE intervienne auprès du National pour qu’il délie les cordons de la bourse et autorise des recrutements significatifs en 2017 certes, mais aussi les années suivantes, afin de soulager les personnels en activité et de mettre un point final à la désertification des services.

Et puisque nous nous en référons à la Commission Emploi & Métiers, nous ne résisterons pas à vous lire l’introduction de la déclaration préalable des élus FO lors du dernier CHSCT de l’ADSE.

S’adressant à l’entreprise :

« Et revoilà les dossiers sur le PSD.

« Comme nous aurions aimé que vous nous présentiez des relocalisations, des refreshes, des passages en smartstores... avec des recrutements.

« Eh bien non !!!

« Le grand sujet de l’évolution du réseau de distribution physique ne concerne pour ce jour que des fermetures !

« Nous voulons bien croire que la relation client évolue, que les flux baissent… mais quand l’objectif national est de passer de 1 123 boutiques en 2012 à 661 en 2016 et 371 en 2020, nous nous interrogeons sur le devenir des salariés. »

Justement, le devenir des salariés comme celui de l’entreprise est au cœur des préoccupations prioritaires de FO. A ce titre, nous avons la faiblesse de penser que la bonne santé des personnels s’inscrit comme une promesse d’avenir et un gage de réussite pour Orange. Dès lors, en matière de santé et plus spécifiquement de SSST, une question plus pratique nous traverse l’esprit : quel engagement de la direction pour le maintien à l’identique des équipes médicales et notamment de celles attachées au secrétariat médical ?

 

Car Orange, entreprise digitale et humaine agile, cultive le bon esprit des équipes comme un bien précieux, un bien à entretenir et à préserver avec soin. D’où la question : a-t-on jamais vu une équipe sportive en affronter une autre sans joueurs, une armée en marche sans soldats, une entreprise ambitieuse sans salariés ?

Oui, il est encore temps de redresser la barre. De revenir à un plus grand discernement et à une politique de recrutement conforme aux aspirations affichées par notre entreprise. Celles par exemple extraites du service numérique de Pôle Emploi à destination des postulants.

Nous lisons :

« Orange est un acteur majeur du monde numérique et du paysage économique français. (Le Groupe) est au service de 217 millions de clients dans le monde, avec une présence dans plus de 35 pays pour ses activités grand public, 220 pays et territoires pour ses services aux entreprises avec Orange Business Services.

« Nos réseaux, nos produits et nos services sont au cœur du monde numérique. « Les collaboratrices et collaborateurs d’Orange ont une responsabilité particulière, celle d’accompagner nos clients et de faciliter leur vie numérique, partout dans le monde. A travers la diversité de leurs métiers, les femmes et les hommes d’Orange transforment au quotidien un défi technologique en une aventure humaine.
« La richesse de nos métiers nous permet de proposer à nos collaboratrices et collaborateurs une grande diversité de parcours professionnels. Pour cela, nous investissons dans de nombreux programmes de formation et de développement professionnels innovants, à travers des partenariats reconnus, qui donnent à chacun de réelles perspectives d’évolution. Ces opportunités, nous mettons tout en œuvre pour qu’elles soient accessibles à tous. »

Le défi est publiquement affiché, reste à le relever. Et comme les petits ruisseaux font toujours les grandes rivières, et que charité ordonnée commence par soi-même, nous demandons instamment à notre directrice, ici présente, d’ouvrir le robinet de l’embauche régionale, de rapatrier des emplois pour faire de notre belle région un pôle incomparable d’attractivité et d’excellence.

Oui, nous lui demandons également, avec la même force, d’entamer, sous les lambris dorés d’Olivier de Serres, une croisade nationale, initiée et soutenue par FOCom ; une croisade - dans ce palais feutré et secret de la télécommunication - une croisade déterminée, volontaire, juste - ô combien, pour des recrutements pérennes et contre les violences de la précarité.

Osons, Madame, osons, il est grand temps !

Et si je n’étais pas à deux doigts de la retraite, j’ajouterais : Osons, l’avenir nous appartient – Mais que diable ! L’avenir appartient plus sûrement à notre jeunesse (dont nous fûmes) !

Alors, osez, osez Madame, osez… pour elle !

 

Merci pour votre écoute.

 

Tag(s) : #INFORMATIONS, #CE

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :